Mes premiers mots seront dédiés à deux auteurs contemporains qui me sont chers, deux auteurs que je trouve puissants et brillants, deux hommes profondément humains dans leur approche du monde.

 

Tout d'abord, RICHARD POWERS, écrivain américain, qui interroge la relation entre les sciences, la technologies et l'art, étudiant les liens entre le monde cognitif et le monde des affects. Il est peintre de notre temps dans toutes ses dimensions - historique, sociologique, politique, culturelle -, et mêle constamment l'individuel au collectif pointant leurs intimes interactions. Il est styliste attentif à la musicalité de la phrase, sensible et érudit, s'inspirant des débats de son temps.

 

Je ne résiste au plaisir de vous décrire en quelques mots ses romans, tous publiés au Cherche Midi.

"Trois fermiers s'en vont au bal" - Deux époques, celle de la Grande Guerre dans laquelle trois jeunes fermiers décident de s'engager et les années 2000 où un homme fait un travail de mémoire et tente de percer le mystère d'une photo dont il a hérité et qui représente lesdits fermiers. Un roman tragi-comique qui se veut une réflexion sur la force de l'Histoire qui bouleverse la donne et contrarie les destins.

"Le dilemne du prisonnier" - Un homme se bat contre une étrange maladie dont l'origine se trouve au coeur d'un secret qui nous sera révélé dans un magnifique concerto de voix, construit sur un jeu de temporalités. Un roman qui dit l'universel, qui affirme que notre destin est étroitement lié à celui des autres.

"Gains" - Un siècle de l'histoire du capitalisme à travers la vie d'une famille américaine, les Clare, que débute, en 1830, par la création d'une entreprise de savon pour, au fil des décennies, se transformer en une multinationale de la chimie. En parallèle, la voix de Laura, mère de famille divorcée atteinte d'un cancer. Un roman travaillé, profond et efficace sur les dérives toxiques de l'économie ogresse.

"L'ombre en fuite" - La mise en parallèle du travail d'une jeune artiste américaine désillusionnée engagée pour créer des mondes virtuels à taille humaine, et celui d'imagination entrepris, à Beyrouth, par un professeur aux mains de fondamentalistes islamistes, enfermé dans une pièce étroite privée de lumière. Deux manières de s'évader. Deux façons de survivre ?

"Le temps où nous chantions" - Une partition musicale de toute beauté qui retrace soixante ans de l'histoire des Etats-Unis par le biais de celle d'une famille métissée, où chacun affronte différemment l'héritage culturel transmis et, surtout, le racisme bien souvent virulent.

"La chambre aux échos" - Un homme, victime d'un grave accident de la route, sombre dans le coma et ne reconnaît plus sa soeur à son réveil. Celle-ci engage un neurologue de renom pour sortir de l'impasse. Le récit d'un long chemin vers la reconquête de soi et tout ce que la mémoire a profondément enfoui.

"Générosité" - Une jeune Algérienne exilée à Chicago ne semble pas traumatisée par la disparition de ses proches. Elle est, au contraire, lumineuse, gaie, optimiste. Si certains s'interrogent, un inquiétant scientifique veut étudier ses gènes pour en extraire la composante heureuse. Peut-on exploiter génétiquement le bonheur ? Mieux, l'ancrer et faire du monde un paradis ?

"Orfeo" - Peter Als, compositeur de renom, profite de sa retraite pour s'adonner à sa passion : la chimie. Jusqu'à ce qu'un terrible quiproquo le fasse accuser d'actes terroristes. Sa fuite sera l'occasion de revisiter son passé.

Un roman sur la vie et ses tourments, rendus plus légers par la musique et la littérature; sur la vie et les rêves que nous abandonnons trop souvent pour nous conformer à une norme extérieure.

"L'Arbre-Monde" - voir le Blog

JÓN KALMAN STEFÁNSSON, auteur islandais, écrivain de l'intime qui, au travers de son oeuvre, tente d'esquisser une définition du bonheur. De sa plume poétique et sensuelle, il nous décrit la nature rude et sauvage de son pays, son infinie beauté aussi, celle-là même qui vient sauver le coeur des hommes. Ses romans sont publiés chez Gallimard.

"Certains mots sont probablement aptes à changer le monde, ils ont le pouvoir de nous consoler et de sécher nos larmes. Certains mots sont des balles de fusil, d'autres des notes de violon. Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le coeur et il est même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires et que nous ne sommes peut-être ni vivants ni morts."

in "Entre ciel et terre"

"Entre ciel et terre" - Baldur, jeune pêcheur fasciné par la poésie de Milton, oublie d'emporter sa vareuse et meurt de froid. Le "gamin", son ami, décide de rendre le recueil à son propriétaire. Un voyage à la rencontre de lui-même, l'apprentissage de la vie. Profond, hypnotique et lumineux.

"La tristesse des anges" - Où l'on retrouve le "gamin" chargé d'accompagner, au plus fort de l'hiver, le postier Jens dans sa tournée nordique. Les deux hommes vont s'apprivoiser et s'enrichir de leur contact forcé. Une écriture vibrante, épique pour ce roman qui mêle réel et féerie.

"Le coeur de l'homme" - Suite et fin des aventures du "gamin" qui découvre l'amour, apprend qu'il faut vivre sans se trahir, et vivre maintenant ! Une précieuse trilogie.

"D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds" - Ari revient de son exil au Danemark, parti parce que son coeur refusait de choisir entre deux femmes. Un retour pour assister son père gravement malade, l'occasion offerte de se redéfinir au contact des amis quittés, de trouver ce qui compte vraiment.

"A la mesure de l'univers" - Une suite au précédent roman où nous retrouvons Ari et surtout le passé de sa famille, maelstrom de souffrances, de tourments, d'occasions manquées, aussi de bonheurs soudains, de possibles et de réalisation de soi.

"Asta" - voir le Blog

GAELLE JOSSE... une sensibilité à fleur de peau, au plus près de l'humain; un regard lucide et doux; une compréhension attentive; derrière chacun de ses mots de l'émotion... et plus encore. Je suis conquise, addict, totalement à ce jour.

Mon livre préféré, le top du top à mes yeux, "Une longue impatience" :

dans la Bretagne de l'après-guerre, Anne attend son fils de seize ans disparu à la suite d'une altercation avec son beau-père. Son attente se nourrit de ses souvenirs et des lettres qu'elle lui écrit.

La plume est élégante et délicate qui décrit le chagrin abyssal d'une mère, la douleur vertigineuse, la souffrance incarnée, charnelle, animale. Une femme telle un roseau face à la violence des vents contraires. Une lionne blessée sur le fil de la folie. Intense et bouleversant.

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon