Rechercher
  • Stéphanie Loré

"Après Maida" de Katharine Dion chez Gallmeister

Dernière mise à jour : 10 mars 2019


Gene enterre Maida avec laquelle il a vécu près de cinquante ans. Sa mort soudaine - quelques jours après une inoffensive opération du genou, un vilain caillot de sang a emprunté un mauvais chemin - le laisse désemparé. "Quelque chose de certain a été perdu". Sa raison se refuse au cérémonial du deuil, trop abstrait, presque inadéquat; son coeur ne s'y résout et le monde devient incompréhensible sans le prisme des yeux de Maida.

Au fil des jours, diverses questions l'assaillent, surtout celle-ci : Maida a-t-elle été heureuse ? Indépendamment de lui, dans sa vie d'être, de femme ?

Au fil des jours, les souvenirs redessinent leur passé et des détails banals, insignifiants refont surface, côtoyant les images indélébiles : la façon dont elle se mouvait, sa manière d'habiter le monde.

Leur couple revit dans son ordinaire et dans sa part d'ombre.

Gene n'est pas seul pour affronter le dramatique évènement : auprès de lui, Ed et Gayle, les amis de toujours, et Dary, sa fille unique, qu'il aime comme de convenance, sans vraiment savoir qui elle est. La prise de conscience, douloureuse, de ses manquements et de toutes les questions soigneusement évitées sera une porte ouverte sur un renouveau, l'inattendu.


Un premier roman qui interroge le sens de nos existences et l'impact que les absents ont encore sur elle, qui définit ce qu'est aimer. Un roman sur la nostalgie et le doute qui fonde aussi notre humanité. Une prose élégante, douce et lumineuse, pour un hymne à l'amour et à la vie.

Dans le sillage de James Salter, John Updike, encore Richard Ford.

2 vues0 commentaire