Rechercher
  • Stéphanie Loré

"Héritage" Miguel Bonnefoy chez Rivages


Le père de Lazare a perdu son nom en même temps que son vignoble. Chassé de France par le phylloxéra, il vise la Californie. Une étrange maladie, due aux mystérieuses fumées d'une vieille magicienne qui, au lieu de le guérir de ses insomnies, lui donne le mauvais oeil, le fait débarquer à Valparaíso.

Ne comprenant goutte à l'espagnol, quand on lui demande son nom à l'enregistrement, il répond le nom du patelin dont il est originaire, Lons-le-Saunier. Le voilà donc Lonsonier, une seconde naissance. L'aventure chilienne commence !

Il épouse une Française, rousse et délicate, marchande de parapluies, avec laquelle il aura trois fils. Une nouvelle lignée est née dont nous allons suivre les aventures.


Je me refuse à vous dévoile plus de ce fantastique roman - comme les précédents de Miguel Bonnefoy, "Sucre noir", "Le voyage d'Octavio" - où tous les destins sont fortement imbriqués, ce qui donne naissance à de multiples résonances se faisant écho tout au long de la lecture, un subtil point de crochet qui tisse les vies. Les destins sont flamboyants, les aventures insolites, les tempéraments passionnés, l'atmosphère magique. L'écriture de Miguel est un enchantement qui nous emporte dès les premiers mots, elle transforme les vies en contes, cependant en contes modernes, là où la féerie côtoie les forces contraires. En filigrane de la truculence, il y a un siècle de l'histoire du Chili jusqu'au basculement dans la dictature. L'auteur y parle d'héritage, ceux que nous acceptons avec joie, ceux que nous rejetons avec force; de courage, celui de résister, celui de se choisir une vie envers et contre tout, contre tous; d'amour et d'amitié; d'imagination et d'écriture.


"Le lendemain, Ilario se leva avec le désir irrépressible de raconter cette scène dans un cahier que lui avait offert Aukan. Ses premières phrases, composées d'abord pour le distraire, devinrent une source de plaisir, puis une forme de nécessité. A peine eut-il commencé à écrire que la cathédrale de son esprit se peupla de personnages qui y firent irruption comme dans une fête, formant un pays entier de fables et de batailles, qu'il s'essoufflait à enrichir avec une telle euphorie, une telle facilité, qu'il noircissait la page suivante sans avoir fini la précédente."


Cette euphorie, cette ferveur sont celles de Miguel Bonnefoy. Ses livres sont succulents et irrésistibles, foisonnant d'imagination. Ils mêlent les petites histoires à la grande avec poésie, humour et une plume terriblement séduisante.


A paraître fin août.


10 vues0 commentaire