Rechercher
  • Stéphanie Loré

"Ils se noieront dans les larmes de leurs mères" de Johannes Anyuru chez Actes Sud

Mis à jour : 10 mars 2019


Göteborg. Nour, internée depuis quelques années en hôpital psychiatrique, demande un entretien avec un certain écrivain, celui-là en particulier parce qu'elle sait qu'il connaît la peur, la violence, et surtout parce qu'il a encore des mots pour les dire. Elle le charge de raconter son histoire : celle d'une jeune femme qui a prêté allégeance à Daech et qui s'apprêtait à commettre un attentat dans une librairie contre un dessinateur accusé de blasphème; celle d'une jeune femme qui dit venir du futur et qui s'est donné pour mission d'empêcher l'acte terroriste qui plongerait la Suède, et le monde, dans un irrémédiable chaos.

Un style poétique et sobre à la fois, à l'énergie sourde témoin d'une urgence, qui entremêle les narrations si judicieusement qu'il tient la curiosité en éveil.

Un roman de notre temps esquissant un futur pas si improbable et qui dit nos engagements, nos confusions, nos responsabilités et nos peurs les plus profondes.

Une réflexion intéressante sur la littérature et l'écriture, leur rôle et leur poids dans une réalité où rien ne demeure.


" Si c'est la mort qui nous définit en tant qu'humains, qu'en est-il de l'art, qui fait de nous des immortels ? () Nous retire-t-il notre humanité ?" pp. 240-241

9 vues0 commentaire