Rechercher
  • Stéphanie Loré

"La Venin 3 : Entrailles" Laurent Astier chez Rue de Sèvres


Nous sommes dans le wild wild West des débuts de l'industrialisation, une époque de misère sociale et de règlements de compte. Emilie s'est promis de retrouver les cinq hommes, membres d'une obscure confrérie, responsables de la disparition de sa mère; elle n'était alors qu'une gamine. Pour ce faire, elle s'invente des identités : dans la première aventure, elle se marie à un riche propriétaire terrien; dans le deuxième tome, elle se fait nonne; dans celui-ci, elle est institutrice dans un bourg sale et miteux, site d'une compagnie pétrolière. Sa vengeance est impitoyable, rageuse et ingénieuse. Emilie est un véritable cow-boy, elle est agile et forte. Mais est-elle capable d'affronter tous les mensonges ?


Une bande dessinée au dessin précis et sublime, vivant et magnifique de réalisme. L'ambiance d'alors est superbement rendue, l'atmosphère est sombre et le mystère haletant. Des carnets, censément réputés à Emilie, closent chaque volume et apportent une dimension d'authenticité. L'histoire de vengeance, de mises à mort, est, avouons-le réjouissante et débordante d'ingéniosité , digne des meilleures séries télévisées. Elle se double d'un discours social et politique, mettant en lumière les actes abjects du Ku Klux Klan, les conséquences néfastes de l'industrialisation - l'exploitation, la misère, l'alcoolisme, la violence -, les débuts du chemin de fer.

Tellement passionnant que c'est un crève-coeur de ne pas pouvoir se précipiter illico dans le quatrième opus !







4 vues0 commentaire

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon