Rechercher
  • Stéphanie Loré

"La vie en chantier" Pete Fromm chez Gallmeister



Taz et Marnie se sont rencontrés alors qu'ils batifolaient sur une rivière avec des amis. Le premier regard a chaviré le coeur de Taz. Ils avaient vingt ans. Sept ans plus tard, l'émerveillement n'a pas perdu en force.

Ils rénovent une maison ensemble. Taz, menuisier-ébéniste, s'y consacre avec passion, oubliant les plus évidentes priorités, ce que lui reproche Marnie. S'il ne trouve pas de travail, comment assumer les charges quotidiennes ? Taz s'en veut, il avait promis à Marnie que les travaux seraient moins longs. Lorsqu'elle lui annonce être enceinte, Taz est aussi heureux que paniqué et met les bouchées doubles. Malgré les difficultés, l'avenir s'annonce radieux.

"Il avait hâte de devenir un homme à bébé, hâte de s'isoler encore plus avec Marnie et cet être nouveau, leur enfant, leur univers. Monter le pont-levis. Remplir les douves. Lâcher les crocos."

Mais les Parques en ont décidé autrement, Taz revient seul de l'hôpital, sa fille dans les bras, Midge au prénom symbolique choisi par Marnie, du nom d'une mouche de pêche, "une créature infime mais indispensable, le maillon essentiel". Le chagrin est abyssal.

Taz doit apprendre à vivre au rythme d'un bébé. Ses amis sont présents, de même que sa belle-mère envers laquelle il se montrait très critique et qu'il va découvrir sous son vrai jour. Malgré tout, Taz se replie sur son malheur, semble déjà mort, peinant à s'habituer à l'idée que l' "avant" n'est plus, qu'il est là sans Marnie. Il vit d'absence en absences, au jour le jour sans faire le moindre projet, dialogue avec Marnie, fuit dans le travail. Faire un pas en avant serait une trahison...

Quand Rudy, son meilleur ami, engage une baby-sitter, il lui offre aussi la possibilité de sortir la tête de l'eau. Ginger, alias Elmo - en référence au Muppet, roux comme sa chevelure -, avec sa gentillesse, sa sensibilité et son aplomb vient bousculer Taz.


Pete Fromm écrit les émotions et les sentiments sans fard et avec justesse, nous parle d'amour en évitant l'écueil de la mièvrerie - comme dans le magnifique "Mon désir le plus ardent". Il montre délicatesse et pudeur pour écrire le quotidien le plus banal, les mauvaises surprises de la vie, la tragédie qui s'invite, comme l'amour absolu. Il donne à ses personnages féminins une dimension forte et fait de la nature un personnage à part entière - ses descriptions sont vivantes, nous plongent dans une nature encore sauvage et secrète. Les romans de Pete Fromm retournent le coeur, font vibrer et offrent à réflexion sur l'amour, sève de la vie.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout