Rechercher
  • Stéphanie Loré

"Le chant des revenants" de Jesmyn Ward paru chez Belfond

Dernière mise à jour : 10 mars 2019


Jesmyn Ward nous emmène dans son Mississippi natal, son passé et son présent de racisme, de pauvreté et de violences.

Nous sommes à Bois Sauvage, localité imaginaire, dans une famille qui tente, envers et contre tout, de rester unie.

Il y a Léonie, paumée et droguée, inconsolable de la mort de son frère, mère démissionnaire, maladroite et parfois brutale, qui ne vit que dans l'attente de Michaël, père de ses enfants. Un homme blanc auquel elle voue un amour total et féroce et dont elle attend fidèlement la sortie de prison, effective après trois ans d'enfermement.

Il y a les enfants : Jojo, treize ans, et sa soeur Kayla, trois ans, qu'il couve avec bienveillance. Jojo est taiseux et observateur, capable de parler aux fantômes. Jojo est obligé de grandir vite, les circonstances l'imposent. Jojo se demande ce qu'est être un homme.

Il y a les grands-parents maternels : Papy, un homme rude, laminé par la vie, au coeur gros comme ça, qui apprend la vie à Jojo; il y a Mamy, dévorée par un cancer, experte dans l'usage des plantes et amie des esprits.

Il y a les grands-parents paternels, les absents par choix, par dégoût : Big Joseph ne décolère pas que son fils aime une Noire et lui ai fait des enfants.


Un roman choral où chaque voix se veut forte et percutante, cherchant sa place dans un monde dur et tourmenté.

Un roman lyrique qui parle de l'amour - qui bien souvent n'ose se dire -, de culpabilité, de mort, d'injustice, de race.

Un roman bouleversant à la langue affûtée comme un couteau qui va à l'essentiel et plonge au plus profond de votre coeur.


6 vues0 commentaire