Rechercher
  • Stéphanie Loré

"Le vent et le lion" de James McBride chez Gallmeister


Un recueil de nouvelles étonnantes et réjouissantes où l'étrange le dispute au cocasse.

Nous y faisons la connaissance d'un vendeur de jouets anciens de toutes les sortes - "des moutons qui crachent du popcorn, des poupées qui chuchotent des secrets, des pères Noël en papier mâché, des masques d'Halloween, des figurines Little Bo Peep et des marionnettes" - qui entre en transe lorsqu'il apprend qu'un certain Révérend Spurgeon Hart possède LA locomotive "Under Graham Railroad", jouet offert par Robert E. Lee en 1859 à son fils Graham, malade. Le jouet, disparu depuis 130 ans, va être l'objet d'une quête hilarante.

Nous y rencontrons le Révérend Jenkins, grand et gras, vêtu de façon excentrique, qui appelle à une armada contre les étrangers à la suite du meurtre de Buck Boy, assassiné dans le resto-épicerie de Monsieur Woo par ce dernier dont il a volé la recette du jour. Un martyr et un généreux donateur inattendu pour les funérailles...

Nous y lisons une réinterprétation de "Huis-clos" de Sartre dans le savoureux "Banc des jérémiades" où les défunts au Purgatoire font des paris avec le diable.

Nous y apprenons le secret longtemps gardé de deux vétérans noirs de la Seconde Guerre mondiale, appartenant à la 92e division du 366e régiment mystérieusement décimé à Sommocolonia en Italie. Un émouvant voeu honoré...

Nous y découvrons comment Lincoln fut consolé de la mort de son fils de onze ans en entendant la légende de l'Homme-Poisson, aussi que les animaux ont un langage, le "Parler-pensée", compris par de très rares humains. Une redéfinition du sauvage...


Je reste émerveillée de la lecture de ce livre, fascinée par la belle imagination de l'auteur et par son écriture expressive, filmique et si séduisante. Il nous emmène dans un monde à part où les personnages sont atypiques, voire barrés, où les situations sont hilarantes et d'une exquise originalité. Il nous parle de nos aspirations, de nos douleurs, de nos déraillements, de nos gestes généreux. Il nous dit la nécessité de conserver sa capacité d'émerveillement.

Absolument fan !

6 vues0 commentaire