Rechercher
  • Stéphanie Loré

"Personne n'a peur des gens qui sourient" de Véronique Ovaldé chez Flammarion

Mis à jour : 10 mars 2019


"Comment fait-on grandir la petite fille en soi ?" p.265


Gloria avait sept ans quand sa mère, insatisfaite de sa vie, l'a abandonnée pour filer le parfait amour avec son dentiste. Elle vit avec son père qui ne s'est jamais remis de la défection de celle qu'il aime toujours et qui meurt prématurément, la laissant seule à seize ans. Le fidèle ami du défunt, l'Oncle Gio, va prendre soin d'elle.

C'est dans le bar de celui-ci que Gloria rencontre Samuel. Samuel et son merveilleux sourire, "une peau qui a l'air comestible" (p.34), un craquant côté bad-boy. Taciturne et bagarreuse, amie de la solitude, Mademoiselle "advienne que pourra" est foudroyée au premier regard, embarquée sans plus de défense.

Stella, leur première fille, pointe vite le bout de son nez, un pur bonheur dans leur vie belle et simple.

Jusqu'au jour où Samuel meurt... où les fantômes qui l'ont terrorisée enfant reviennent la tourmenter... où elle doit fuir pour mettre ses filles à l'abri...

A l'abri de quoi ? de qui ?


Remarquable conteuse, Véronique Ovaldé a toujours habillé ses histoires d'onirisme et de cet imaginaire qui vient donner de l'ampleur à nos vies. Elle fait ici un pas de côté et nous plonge dans une réalité nue, une réalité faite de tension, de férocité et de folie.

D'une plume vivante, au fil d'une intrigue génialement amenée, énigmatique, elle nous offre un roman surprenant, tissé de louvoiements et de faux-semblants.


"Avait-elle vraiment prévu tout ce qui allait se dérouler ce jour-là ou s'agissait-il seulement de l'une de ces éventualités dont nous gratifie notre subconscient quand on lui laisse trop souvent et depuis trop longtemps la porte ouverte ? Vous savez, cette petite porte que l'on a entrebâillée un jour parce qu'on aimait inventer des histoires ou qu'on voulait seulement se désennuyer ou être moins triste ou moins terrifiée, et c'est ainsi qu'on s'est mis à examiner un champ des possibles si vaste et si excitant qu'il est devenu très difficile de distinguer la réalité de ce que "pourrait être" la réalité." p.240


Lisez, lisez avec délectation son précédent roman "Soyez imprudents les enfants" - que l'on trouve en Points Seuil.

4 vues0 commentaire

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon