Rechercher
  • Stéphanie Loré

"Un silence brutal" de Ron Rash chez Gallimard


Un roman où s'entremêlent deux voix : celle de Les, 51 ans, sherif de comté dans un coin des Appalaches, à quelques jours de la retraite; celle de Becky, 43 ans, directrice de Locust Creek Park, réserve naturelle.

Les, après trente ans dans sa fonction, ne croit plus en la justice; Becky fuit ses semblables et vit sans GSM, sans télévision et sans voiture. Ils se sont rencontrés deux ans auparavant et, depuis, leur relation n'est que valse-hésitation, plus complicité qu'engagement amoureux. Peut-être en raison de leurs blessures, de ce vécu douloureux, qui semblent les avoir rapprochés et en même temps a établi une distance de sécurité entre eux. Tous deux ne se sentent bien qu'en pleine nature, à l'unisson des éléments, là où leur solitude trouve sérénité.

Mais toute paix est fragile ! Leur lien se retrouve ballotté par la houle d'une nouvelle affaire : une main malveillante a déversé du pétrole lampant dans la rivière traversant la propriété d'Harold Tucker - investisseur qui a bâti un relais pour riches citadins en mal d'aventures -, décimant ainsi les truites mouchetées y foisonnant. Les soupçons se portent sur Gérald, vieillard misanthrope et vindicatif, inconsolé de la mort de son fils unique tué à la guerre.

Les le connaît, l'apprécie, le sait malade, mais ne peut s'empêcher de douter. Becky lui en veut de cette méfiance, persuadée d'un traquenard. Elle a l'intime conviction que d'autres motivations se cachent derrière l'acte criminel et que Gérald, jadis querelleur et qui n'aime guère Tucker, se révèle le coupable idéal. Un amoureux de la nature tel que lui ne peut être responsable !


Une histoire de doute, de justice personnelle, de pardon et d'amitié.

J'adore Ron Rash pour son style fin, simple et accrocheur, pour ses descriptions magnifiques, ses ciels étoilés, sa palette de peintre, ses mots de poète nostalgique... tout cela qui fait de la nature et ses beautés un personnage de premier plan.

J'adore Ron Rash parce qu'il n'y a pas de super-héros dans ses histoires, simplement des humains comme vous et moi qui bataillent avec leurs rêves, leurs failles et leurs blessures. Certains personnages sont usés par une vie de turbulences, tous sont aux prises avec des questionnements philosophiques et moraux quasi bibliques : qui du bon ange ou du mauvais diable a raison ? Parce qu'autour de nous, il existe autant de paradis que d'enfers...

23 vues0 commentaire

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon