Rechercher
  • Stéphanie Loré

"Voltaire, le culte de l'ironie" et "Voltaire amoureux 1 et 2"


Trois bandes dessinées - celles de Clément Oubrerie parues chez Les Arènes, celle de Beuriot et Richelle, parue chez Casterman -, adaptations libres de la vie de Voltaire : son enfance chez les Jésuites, sa passion pour l'écriture, ses aspirations, ses succès et ses revers, ses embastillements.

François-Marie Arouet, de son pseudo par lui-même choisi Voltaire, l'une des figures phares du Siècle des Lumières, fut un philosophe et un dramaturge engagé, penseur de l'Etat de droit, aux origines du concept de laïcité, chantre de la liberté d'expression, apôtre de la tolérance.

Beuriot et Richelle nous le présentent vieil homme, en 1765, se confiant à son biographe, Lasalle. Ils narrent une vie dédiée au combat contre l'arbitraire de la justice et du pouvoir, contre les superstitions religieuses. Si le personnage me semble dessiné trop caricaturalement, si les couleurs pastelles sont déroutantes - belles cependant -, le portrait est nuancé : celui d'un homme à l'impertinence innée, se réjouissant de polémiques, possédant une âme de courtisan désirant s'élever dans la société mais critiquant la monarchie, âpre aux gains pourtant généreux, détestant l'hypocrisie mais en usant à l'envi.

Une bande dessinée réussie qui, à mes yeux, manque de peps. Je lui préfère celles de Clément Oubrerie.

Ce dernier nous restitue à merveille l'époque violente, faite de bastonnades et de duels, où s'ébattait Voltaire, ardent défenseur de la liberté de pensée et de la liberté amoureuse. Il a l'esprit à l'estocade, aime le mordant, est impertinent, bouillant, génial, aussi hypocondriaque et fripon. C'est un séducteur et libertin né - "La nature nous a faits frivoles pour nous consoler de nos misères". Il a un net penchant pour les femmes brillantes et cultivées, sera fou d'amour pour Emilie du Châtelet, passionnée de sciences et de métaphysique, traductrice de Newton.

Clément Oubrerie a l'art de rendre la lecture vivante et passionnante avec une bande dessinée fine, précise, flirtant avec l'onirisme, pétrie d'humour.


S'intéresser au Siècle des Lumières en nos temps de retour à un obscurantisme certain est essentiel.

0 vue0 commentaire

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon